Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIEUX VIVRE LA VILLE-AUX-DAMES

MIEUX VIVRE LA VILLE-AUX-DAMES

Notre association oeuvre sur des valeurs de progrès social, d’écologie, de solidarité et de laïcité. Les objectifs iront donc naturellement vers la promotion de la citoyenneté et le développement du lien social par l’instauration de débats et d’initiative vers la culture, l’environnement et le sport, la défense des services publics, la communication d’informations portant sur des événements susceptibles d’influencer le cadre ou le mode de vie des Gynépolitains.


Une nouvelle "Villonews" vient de sortir en voici l'édito...

Publié par mieuxvivrelavilleauxdames sur 5 Mars 2012, 09:58am

Catégories : #NOS PUBLICATIONS !!

Retrouvez certains articles dans la rubrique : "LA VILLONEWS !"...

Bonne lecture !

 

 

 

 

Edito   

Quel avenir

pour les communes ?

Des communes pour quoi faire ?



Les communes sont là où résident les habitants. C’est là où ils vivent. C’est de son lieu de résidence que l’habitant participe à une vie qu’il partage d’abord avec sa famille mais ensuite avec la collectivité au travers de ses besoins divers (commerces, associations, services publics, etc). Or, pour donner du sens, une cohésion, des réponses concrètes à ces besoins il faut un lieu de rencontre, de débats, d’orientations, de propositions, de décisions. Ce lieu c’est le conseil municipal qui est élu par cette population locale. L’élection qui procède au choix de l’équipe municipale fait partie des tous premiers maillons de la démocratie française. Les conseillers, les adjoints les maires sont des édiles (normalement) facilement joignables et à l’écoute des administrés. C’est donc avec eux que se décide la vie quotidienne de la ville. Cela devrait nécessiter une organisation de rencontre pour échanger véritablement sur les choix à prendre. Mais force est de constater, depuis l’avènement des communautés de communes, que les lieux de décisions s’éloignent de la population au fur et à mesure que les communes confient à cette nouvelle collectivité des compétences importantes et essentielles à nos conditions de vie. Ainsi la Communauté de Communes de l’Est Tourangeau (CCET) s’est appropriée, après accord des communes adhérentes dont La Ville Aux Dames fait partie, des compétences comme la gestion des déchets, l’éclairage public, la petite enfance, la voirie considérée intercommunale et bien d’autres encore qui peuvent même intervenir sur les loisirs comme par exemple l’école de musique. Mais qui connait son président, ses vice présidents et les divers élus de cette collectivité ? Qui sait comment et par qui sont-ils désignés ou élus ? Ces femmes et ces hommes sont-ils abordables ? Qui peut contrôler leurs actions et leurs décisions ? Comment peut-on intervenir pour participer aux débats et aux choix ? Ce sont de véritables questions qui se posent. Si nous sommes curieux et si nous participons à la vie communale nous nous apercevons vite que les débats et les décisions de l’intercommunalité se prennent en catimini et que le conseil municipal n’est informé qu’ensuite notamment lorsqu’il s’agit, une fois l’an et simplement pour information, d’examiner le rapport d’activité que l’intercommunalité est obligée de fournir. Si pour un certain nombre de choses il est utile, voire indispensable, de se regrouper ne serait-ce que pour des gains économiques (à plusieurs nous pouvons être plus forts) pour d’autres il faut que les communes restent maitres de leurs décisions. Dans cette situation il est obligatoire d’interpeller d’une manière ou d’une autre (de la réunion publique au référendum communal) l’ensemble de la population bien en amont de la décision à prendre. Or force est de constater, là aussi, que ce n’est pas ce que fait notre maire et son équipe. Pour exemple les dernières réunions publiques sur l’aménagement du Grand Village, la construction d’un nouveau lotissement rue Jeanne Hachette ou tout simplement sur le budget 2012, réunions qui sont organisées, non pas pour recueillir les avis mais pour informer des décisions prises. Si c’est comme cela que l’on voit la vie communale alors oui l’avenir des communes est en danger. Le maire pourra toujours se lamenter sur la baisse des finances à cause du désengagement de l’état, comme il l’a fait lors de la cérémonie des vœux le 27 janvier dernier devant un parterre d’invités triés sur le volet, ce n’est pas de cette façon là qu’il permettra au plus grand nombre de réagir. Mais il est vrai aussi qu’il supporte la majorité actuelle et son gouvernement et qu’il ne peut pas leur crier haro devant toute la population gynépolitaine.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents