Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIEUX VIVRE LA VILLE-AUX-DAMES

MIEUX VIVRE LA VILLE-AUX-DAMES

Notre association oeuvre sur des valeurs de progrès social, d’écologie, de solidarité et de laïcité. Les objectifs iront donc naturellement vers la promotion de la citoyenneté et le développement du lien social par l’instauration de débats et d’initiative vers la culture, l’environnement et le sport, la défense des services publics, la communication d’informations portant sur des événements susceptibles d’influencer le cadre ou le mode de vie des Gynépolitains.


Nous soutenons les employés municipaux !!

Publié par mieuxvivrelavilleauxdames sur 11 Juin 2013, 20:44pm

Préavis de grève des employés municipaux !

Le syndicat de la fédération autonome de la fonction publique territoriale (FAFPT) vient de déposer « un préavis de grève de 24 heures pour l'ensemble du personnel de la collectivité de La Ville-aux-Dames le 13 juin ». Le préavis donne les raisons de mouvement : « Cette action a pour objectif : d'arrêter " le matraquage psychologique " envers le personnel, de réintégrer l'avantage social lié à l'enfant handicapé, de maintenir les jours d'ancienneté, de supprimer le gel du régime indemnitaire, d'une mise en place d'une participation significative de l'employeur à la protection sociale et de supprimer la procédure disciplinaire à l'égard d'une employée. » Cette employée, est en outre, la secrétaire du syndicat au plan communal.
« Jusqu'ici le dialogue était acceptable, mais depuis 2 ou 3 ans les relations se sont tendues entre l'élue chargée des affaires scolaires et les agents qui interviennent dans les écoles, selon Michel Gault, secrétaire départemental et Éric Peinado, trésorier départemental. Dernièrement, une personne agent a " déblatéré " sur une de ses collègues. Les élus et l'administration ont pris ça pour argent comptant », affirment les responsables. « Après quelques péripéties administratives, convocation de l'agent en mairie, réception du syndicat par le maire, courrier à l'agent qui a fait jouer son droit de retrait, la sanction est tombée sous forme de déplacement du lieu de travail pour l'agent syndiqué. » M. Gault et E. Peinado, précisent en outre « que l'agent sanctionné a déposé plainte pour diffamation et harcèlement. »

(Article Nouvelle République)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents